POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Egypte : pulsion excitée de prédateurs sexuels lors des troubles

Egypte : pulsion excitée de prédateurs sexuels lors des troubles



Sous Morsi, le nombre d’agressions visant les femmes a explosé !


lundi 8 juillet 2013
par Rebel Kazimir


Les viols en Egypte sont devenus la tare d’une révolution qui n’en pas finit de ses soubresauts correctifs. Ces actes, de prédateurs sexuels profitant des troubles pour assouvir leur pulsion, avaient été signalés lors de l’occupation de la place Tahrir en 2011 qui a fait tomber Moubarek. Une société phallocratique que les islamistes du monde entier soutiennent !

Voir en ligne : Notre dossier : L’Egypte dans le Printemps Arabe.

L’appréhension de la femme en Egypte ramène aux impacts du cinéma et téléfilms de jadis et de triste mémoire culturelle. Une image dégradante à plus d’un titres qui a fait du MOUSSELSSEL (téléfilms en épisodes) un repère chez nombreuses musulmanes.

Le régime islamiste chassé, après #Tamaroud, a ouvertement averti : "les Egyptiennes à réfléchir à deux fois avant de participer aux rassemblements populaires. Pas étonnant qu’elles soient victimes de viol si elles se mêlent aux hommes, affirment-t-il." Une approche qui n’a rien d’être issue de responsables, puisque menaçante.

VOICI la meilleure VIDEO, pendant #Tamarud, qui a fait un record de consultations. Avant de vous montrer ci-bas celles des viols.

En Egypte plus que dans les pays touchés par le « Printemps Arabe », après la chute de la dictature Moubarek, les femmes se faisaient fréquemment agresser. Certes ce n’est pas le seul pays, qui abrite cette dérive de peuple à la prétention de civilisation irréprochable, où on brutalise le sexe faible, mais qu’en est-il pour qu’explosent les viols ?

La destitution de Morsi est telle l’autocritique révolutionnaire qui se parfait avec les mouvements sociaux qui la font. Au pays des pharaons, et avec cette chute en lien plus direct à l’islamo-terrorisme, l’approche sécuritaire est devant un ramadan qui galvanise plus la criminalité politique. Le contexte se prête à une épreuve que le peuple égyptien, dont les chrétiens, supportera avec sa cruauté.

Dans les pays où la gente féminine est maltraitée, les violences sont multiformes. La situation des Egyptiennes a été déjà signalée sur POPULI-SCOOP. Avec les plus pauvres de leurs concitoyens, elles subissent des sorts monstrueux où l’abus sexuel est toléré ou appliqué comme sur un objet de plaisir, genre jouet, tant qu’il s’agit de sujets de régimes phallocratiques.

Sous Morsi, les femmes qui ne s’habillent pas avec décence, notamment les chrétiennes s’y trouvent donc plus exposées à ce type de violence que les musulmanes aux foulards ostentatoires. Peu révélée en terre d’islam, du fait de l’approche accordé à l’acte sexuel, les cas de viol n’ont pas de statistiques et l’inexistence de ces décomptes est dressée par la complaisance des politiques.

Chrétienne violée en egypte