POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Fleury-Mérogis, 1èr septembre : prise d’otage.



Un mutin atteint de pathologie psychique prend en otage la psychologue


lundi 1er septembre 2008
par Hugo Mastréo


Un prisonnier, condamné à 15 ans pour viol avec arme, prend en otage la psychologue après s’être présenté pour une consultation. En fin de matinée, il l’a séquestre dans une coursive de l’établissement. Le GIGN négocie alors que les revendications du mutin sont confuses.

Aux non-voyants cet article est vocalisé, écouter en MP3 version phonétique

Un dangereux détenu d’une trentaine d’années, de la prison de Fleury-Mérogis(Essonne), a réussi dès la fin de matinée du lundi du 1ère septembre à retenir en otage la psychologue de l’établissement, selon une dépêche de l’AFP. La source d’information de l’agence de presse a été d’abord syndicale. La gendarmerie puis le procureur, d’Evry, territorialement compétents ont confirmé l’information.

Le preneur d’otage est un homme condamné depuis 2006 par la cour d’assises d’Eure-et-Loir, département d’où il est originaire, à 15 ans pour viol avec armes en mars 2006. C’est un irréductible et a un « profil psychologue dur » selon le magistrat.

Connu des services médicaux pour des antécédents psychologiques, selon le membre du syndicat majoritaire à Fleury-Mérogis qui a insisté qu’il n’avait plus à faire en détention et aurait été traité plus efficacement en structure spécialisée, du fait de son cas de médicalisé. Le détenu était venu en consultation en salle des soins, cachant une arme artisanale : une lame munie d’un manche. Sa prise d’otage a commencé vers 11H 30 minutes. Il a ensuite conduit son otage, « en dehors de la salle des soins et la retient depuis dans une coursive » selon le même juge.

Conditions de vie à Fleury-mérogis

Depuis le 5 mai 1985, cette prison n’avait connu un tel fait. A l’époque une mutinerie de plusieurs dizaines de détenus prennent en otage un gardien et jettent dans la cour des matelas enflammés. L’intervention des forces de l’ordre, quelques heures plus tard a mis à ce trouble. Le centre pénitencier de Fleury-Merogis, a été construit pendant les années 60 sur un terrain de 180 ha est considérée comme moderne.

Sa contenance théorique est de 2855 hommes et souffre, comme toutes les prisons de France, du sureffectif. Il comprend une maison d’arrêt pour hommes, un établissement pour jeunes adultes de 18 à 21 ans et une maison d’arrêt pour femmes. Et abrite également un quartier pour mineurs dans lequel la ministre de la Justice, Rachida Dati, doit se rendre mardi pour marquer la rentrée scolaire en milieu carcéral.

Une vingtaine d’hommes du GIGN ont pris position dans l’enceinte de l’établissement pénitencier et une cellule de négociation a été mobilisée pour les circonstances afin de raisonner le mutin dont les revendications restent encore confuses selon le procureur.

Finalement le GIGN intervient, met hors d’état de nuire le mutin en le blessant grièvement.

Votez pour cette info. Fleury-Mérogis, 1èr septembre : prise d'otage.