POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Réseautage et socialisation du Web, Google rajoute un plus.

Réseautage et socialisation du Web, Google rajoute un plus.



L’innovation du partage, des resautés, progresse selon des propriétés de particularisation.


jeudi 11 août 2011
par N.E. Tatem


La toile foisonne d’une appétence effrénée pour les réseaux sociaux. Un mouvement où les humains s’impliquent et fécondent une nouvelle relation humaine, à la hauteur d’une vitesse que le Net prescrit.

Cette dernière tendance intéresse Google, après que le trésor Facebook, avec nombreux insatisfaits, en a inspiré une bonne part de la philosophie fonctionnelle. Mais Mark Zuckerber et son équipe finissent par croiser un potentiel et non des moindres concurrents. Des projets, par ailleurs, plus particularisés se sont déployés... Twitter, Linkedin, Fousquare...

Chacun y va de sa proposition d’unir des inscrits en quête d’une socialisation à la fois intellectuelle et économique. Arrive donc le géant américain qui a bâti un empire à partir du moteur de recherche après avoir exploré tous les méandres d’internet grand-public.

Google s’est largement distingué, avec la seconde moitié de la 1ère décennie du nouveau millénaire, avec des affaires qui se sont avéré toutes reluisantes, les unes que les autres. Dernier en date en date est la bibliothèque en ligne, le téléphone G-phone et le navigateur Google-Chrome.

G+ fonctionnement.

Même fixé au plan de l’écran, une abondance d’échanges s’opère entre les êtres au moyen du magnifique signal, magique pour les friands, nommé Internet. Les réseaux se consolident, cette analyse explique leur évolution. Les réseaux sociaux sont partout et l’engouement pour ce genre de site impressionne plus d’un observateur du Web. Dernier en date des arrivés sur le champ du tissage virtuel d’amis, de contacts et de partenaires, Google+ des plus inévitables sites qui ne cesse de diversifier ses investissements et ses réalisations.

Google+ a été lancé le 29 juin, avec un accès limité. Il a été restreint aux premiers membres qui pouvaient inviter d’autres, et ces invitations étaient restreintes à 150 contacts. Question de mettre cette plateforme en rodage, permettre sa détection sur la toile pour en recueillir des avis et le mouliner à une préliminaire expérimentation de quelques jours. Le cap des 10 millions de membres a été officiellement franchi le 14 juillet 2011, après tout juste 2 semaines comme le montre le graphique ci-après.

Nous disposons chez POPULI-SCOOP, 150 invitations pour Google Plus CLIQUER pour être invité, ATTENTION seulement les 150 premiers.

L’heure d’une socialisation des internautes bat son plein, ils réagissent désormais avec des échanges établis par les individus mis en relation. Après avoir été plus passifs parce que la technologie, elle-même ne maîtrisait pas encore une interactivité poussée, les usagers du Web répercutent leurs avis en choisissant les contenus en rapport avec leurs préoccupations.

Les sites, depuis les années 90 du siècle dernier et ceux de la première décennie du nouveau, n’ont pas cessé de puiser dans l’imagination de leurs créateurs pour offrir des solutions à des avidités inspirées d’une nouvelle culture. Et la stimulation des innovations est restée, telle qu’elle fut depuis la nuit des temps, impulsée par l’économie.

L’humanité retrouve donc une collectivisation qui s’en passe de la mitoyenneté géographique, car ça se passe sur écran qui a vocation de transférer des opinions d’abord. Et l’internaute, intéressé par sa propre réussite et concevant son espace ou profil, exprime ce qu’il pense être lisible, attirant et utile à autrui. Transférant dans une réciprocité des idées assimilées à son niveau et visant toute la société où cet autre est son contact ou désire avoir parmi ses relations.

Ce lien aux prochains, quoique que pensent les sociologues de la communication, est bien réel. Maintenant que le virtuel arrive à changer le monde arabe, à mener et suivre des idées et défendre des principes de toutes natures, les enjeux se dessinent !

Dans la fièvre du partage pleinement ouvert, un processus de socialisation. Le service Google+ consiste à se connecter aux gens et de gérer des groupes d’amis dans des cercles. Il a gagné environ 25 millions d’utilisateurs dans le monde entier en moins d’un mois, les estimations du marché chercheur ComScore Inc (SCOR), alors Facebook a plus de 750 millions d’utilisateurs actifs.

Internet ne cesse d’apporter aux entreprises et aux humains des prouesses qu’aucun ne doute sur leurs bienfaits.

Mais la question des différences culturelles, au niveau des terriens, laisse la porte ouverte aux innovations. De la relativité à la vision occidentale, sinon exclusivement nord-américaine, les crises ne cessent de secouer l’ancien monde. Car ce qui peut prévaloir à Washington ou Londres, ou bien Paris, prime-t-il partout ailleurs sur la planète ?

Surtout que l’ancien système mondial, notamment économique, est de plus en plus contesté, comme civilisation dominatrice !