POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Algérie : arrestation de Yacine Zaïd le syndicaliste des opprimés.



Les persécutions en Algérie sont dans l’ordre d’un libéralisme qui jure par la terreur.


mardi 2 octobre 2012
par N.E. Tatem


En bas de cet article, mises à jour : Réseaux, contacts, pétitions, déclarations...

Militant de toutes les causes démocratiques du pays, syndicaliste ayant connu les chantiers du pétrole et éclaireur dans les luttes sociales du petit peuple algérien, Yacine Zaïd vient d’être arrêté. Dans les persécutions que connaît ce travailleur qui se livre corps et âme dans un engagement aux côtés des opprimés, l’Algérie est interpellée.


Voir en ligne : Par Yacine Zaïd : Fier d’avoir eu le courage de les affronter

Après sa libération

Les luttes syndicales en Algérie sont restreintes à des grèves sectorielles comme l’enseignement, les praticiens médicaux, les gardes communaux… Ou bien localisées à des zones ou unités industrielles, dans l’incapacité de coaliser dans des actions nationales qui donneraient à leurs revendications une portée de classe sociale.

Il est encore impensable de parler de syndicalisme en Algérie sans revenir à l’UGTA, l’appareil englouti dans les méandres de l’Etat et embrigadé par les cercles d’influence du parti FLN. La rente du pays, rendant l’effort national oisif, a segmentée la communauté nationale grâce à des outils où les forces parasitaires se sont établies.

Le libéralisme s’accapare les richesses du pays, les riches nouveaux multiplient et étalent les anciens circuits qui règnent sur l’économie algérienne et les disparités s’élargissent. Alors que dans le monde des travailleurs algériens, les questions morales qui fondent l’être, comme les libertés démocratiques et la dignité humaine, sont confrontées aux persécutions des animateurs qui adoptent la répression à toutes revendications extra-UGTA.

Le nouveau cas de l’arrestation de Yacine Zaïd, succèdant à celui où Abdelkader Kherba qui a connu plusieurs jours d’emprisonnement, sont parmi les cas d’injustice auxquels de simples citoyens sont exposés.

Leur tort, non pas celui de la mamelle des premiers servis de privilèges qu’attribuent les cercles du régime et de son syndicat officiel l’UGTA, est d’être surtout des défenseurs des travailleurs autonomes du pouvoir et de son syndicat inerte et fantoche… Yacine est un défenseur de tous les déshérités, à une époque où rares sont les personnes qui regardent les démunis, et connaissant les amères réalités des plus vulnérables et précaires... avec des revenus réduits à la limité de la subsistance...

PDF - 63 ko

URGENT

Déclaration de La Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme.

ARRESTATION DE YACINE ZAID À L’ENTRÉE DE LA VILLE DE HASSI MESSAOUD ?

Militant de plusieurs causes démocratiques et quasiment présent à toutes les manifestations politiques et sociales algérienne, Yacine Zaïd a été ces dernières années le syndiqué-parallèle qui a le mieux représenté les travailleurs algériens. Très avancé par sa connaissance du terrain des luttes, il a été carrément de tous les grands moments revendicatifs vécus ces dernières années par l’Algérie. Il a aussi représenté l’opinion autonome syndicale du pays dans des forums internationaux.

Alors qu’il se rendait dans la matinée du 1er octobre d’Ouargla à Hassi Messaoud, il a été arrêté vers 9 heures 30. Dans la première ville, il a rencontré son avocat pour le litige qui l’oppose à ses employeurs, une multinationale. Et dans la seconde ville a eu lieu le principal de ses activités syndicales et vie professionnelle. Le bus qui le transportait a été arrêté par un barrage de contrôle des services d’ordre.

Yacine a été descendu de l’autocar puis menotté et roué de coups, par trois agents paraissant assez animés pour en découdre. Un véhicule de type 4x4 est venu le recueillir, car le barrage a été dressé à une dizaine de kilomètres à la sortie d’Ouargla. Donc il était attendu à l’avance. Et son arrestation dans de telles circonstances et dans cette région désertique, est vraiment une démonstration d’intimidation…

Il a été transféré vers des lieux inconnus. Dans la soirée et à une heure tardive aucune nouvelle n’a été donnée du traitement qu’il a subi et les raisons pour lesquelles il a été appréhendé.

En Algérie la répression a sa clientèle parmi les militants… Yacine en est un de ces combatifs dont le pays en a plus besoin, à l’heure où toutes les prédations jurent de ne jamais laisser aux pauvres et aux travailleurs le droit de s’organiser.

Réactions : MISES A JOUR

 : témoignages de la société civile et des militants...

 : Signer la pétition : Libérez Yacine Zaid

 : Appel à la libération de Yacine Zaïd

Nous, parlementaires Européens, demandons instamment et solennellement au gouvernement de la République Algérienne Démocratique et Populaire de tout mettre en œuvre pour permettre la libération immédiate de Monsieur Yacine Zaïd. L’affaire est suffisamment grave puisque nous apprenons que le rapporteur spécial des Droits de l’Homme de l’ONU a été saisi pour une procédure d’urgence sur le cas de Monsieur Yacine Zaïd.

Monsieur Yacine Zaïd a été interpellé le lundi 1er octobre 2012 par la police, entre Ouargla et Hassi Messaoud (Région du Sud de l’Algérie). Après le contrôle de ses documents d’identité, il a été interrogé et a reçu des coups sévères au visage et dans la nuque de la part de trois policiers. Suite à ce passage à tabac, il a été transporté par des inconnus à bord d’un véhicule blanc 4x4 pour une destination inconnue. Monsieur Zaïd a été inculpé le lendemain par le procureur « d’outrage à agent » et nous avons lieu de penser qu’il s’agit là d’un alibi pour continuer à le détenir au commissariat de Hassi Massaoud où nous savons qu’il se trouve actuellement.

Nous exigeons également que les responsables de cette arrestation illégale soient traduits en justice. La vie de Yacine Zaïd est en péril à cause de son travail incessant en faveur de la défense des droits de la personne en Algérie et de sa défense de longue date des droits syndicaux. Monsieur Yacine Zaïd dont le procès a été fixé le lundi 8 octobre 2012 au tribunal Ouargla est détenu dans des conditions difficiles et a subi des atteintes physiques et morales, pouvant lui porter des préjudices irréversibles.

Nous appelons les pouvoirs publics de la République Algérienne Démocratique et Populaire à garantir la liberté d’expression et de conscience tout comme la liberté syndicale, telles que reconnues par les accords internationaux. Nous demandons à l’Etat algérien de respecter son obligation de protection de ses ressortissants et donc d’assurer celle de Monsieur Yacine Zaïd.

Bruxelles le 4 octobre 2012

Eurodéputés signataires :

Malika Benarab-Attou, les Verts/ALE

Isabelle Durant, Vice-présidente du Parlement européen, les Verts/ALE Ana Gomes, Socialistes et Démocrates

Barbara Lochbihler, les Verts/ALE, Présidente de la sous-commission "droits de l’homme"

Sonia Alfano, Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe

Marie Christine Vergiat, Gauche unitaire européenne/Gauche vert nordique

Hélène Flautre, les Verts/ALE

François Alfonsi, les Verts/ALE

Personne de contact :

Bureau de Malika Benarab-Attou :

Aicha Ayari

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

0032 (2) 283 00 32

C : Groupe sur Facebook : #Libérez Yacine Zaïd

 : Sur TWITTER : Utilsez le Hashtag #YacineZaïd et #FreeYacine