POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques

Accueil > Editoriaux / Opinion > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Actualité, événement, opinion, intérêt général, information, scoop, (...) > « Boogaloo » vise opposants et services d’ordre, le terrorisme de (...)

« Boogaloo » vise opposants et services d’ordre, le terrorisme de droite.

ALERTE pour un appel en ligne pour un soulèvement violent.

mercredi 27 mai 2020, par Rebel Kazimir

Ecouter l’article.>

Au fur et à mesure que la surveillance de l’extrême-droite en occident s’allonge dans le temps, elle croise des projets de terrorisme déjà plus avancés et dangereux. Les réseaux sociaux du Web sont leur système de foisonnement. Ils sont à leur passage à l’acte, en organisant des groupuscules ou coalisent diverses tendances. Celles qui se rendent comptent qu’elles doivent s’organiser et massacrer encore ceux qui les gêneraient dans leur vision du Monde, considèrent qu’elles ont légitimité.

Des défenseurs du second précepte de la constitution américaine, le droit d’être armé, avec des xénophobes et d’impénitents colonisateurs, refusant de s’excuser des massacres commis par leurs ancêtres et qu’ils gardent fièrement l’héritage, cultivent la conception de la violence. Leurs ascendances ont fait de la politique et le même noyau de gênes blancs, mais sans candeur, formule encore leur suprématie raciale.

- Les médias internationaux face au traitement du terrorisme suprématiste blanc.
mercredi 7 août 2019

Photo de Chip Somodevilla / Getty Images : Défenseurs des droits des armes à feu, dans un un rassemblement à Richmond, en février 2020.

- Des policiers des USA et des personnalités en Europe ouvertement islamophobes
samedi 6 juillet 2019

Quand « The Boogaloo » est apparu comme nouveau mot d’argot des extrémistes pour désigner une guerre civile à venir, les suprématistes blancs des Etats-Unis l’ont diffusé. EN même temps rares parmi les experts qui ont pris le sujet pour une blague de mauvais alois. Le fléau extrémiste prend de l’ampleur. Alors que les idées de l’électorat de Trump ont champ libre, l’alerte est donnée.

Littéralement, « Boogaloo » signifie « idiot visible sur son visage », car utilisé en plaisantant pour des individus qui ont la particularité dont la haine les aveugle. Le fantasme pour le pouvoir blanc imagine le moment venu où des « traîtres de race » seront assassinés, la traçabilité pour l’origine de son utilisation où les mêmes racistes et haineux commencent le répandent souvent.

Il est apparu en 2019, selon les constats qui ont suivi son évolution, car de première appréhension il était ironique. Mais pour d’autres, les mêmes « boogaloo » ont partagés des textes et des images de violence, apparemment pour enflammer une éventuelle confrontation. Le Conseil consultatif de la sécurité intérieure des Etats-Unis suit un tel mot-clé.

En toute 1ère lecture issue des analyses pointues, le terme décrit un soulèvement contre un gouvernement de gauche et la menace perçue de confiscation généralisée des armes à feu. En terme d’alerte nous appréhendons ce cas. Des milices de « suprémacistes » blancs, des extrémistes et des plateformes en ligne parlent - et parfois même anticipent - du « boogaloo ». A quoi donc s’attendre ?

- Au Canada, les lois 9 et 21 pour préserver des valeurs dites menacées par le remplacement
mardi 6 août 2019

La vision mondiale à travers les réseaux sociaux est reconnue, alors que les plateformes décident d’éliminer les groupes extrémistes qui appellent aux violences. Mais la manière d’en décider à ce propos reste peu précise, car aux Etats-Unis particulièrement se mêlent plusieurs sujets dans un même panier. Les défenseurs des armes et les anti-migrants s’y retrouvent.

Dans une discrétion malle entretenue, les appels à la violence organisée et ciblée, sous la forme d’une nouvelle guerre civile, ont été interceptés par les experts qui tiennent la veille. Ces incitations de commanditaires avaient précédemment circulé parmi certains groupes haineux, dans lesquelles l’émergence du terme "boogaloo" semblait être un mouvement nouveau et discret. Ce qui a prévenu, comme une alerte, d’une défiance à l’ordre public.

Voici le rapport publié mi-février denier, consulter dans le document, par le NCRI (Network Contagion Research Institute) dit, sans conteste, dit que les groupes optent pour une deuxième guerre civile organisée autour du terme « boogaloo ». Leurs appels sont visibles sur les plateformes d’Internet grand public, telles que Facebook, Instagram, Twitter et Reddit, ainsi que des sites Web marginaux dont 4chan.

L’organisme à but non lucratif indépendant de scientifiques et d’ingénieurs qui suit et dénonce les informations erronées et les discours de haine sur les réseaux sociaux, a lancé son alerte. Mais « Boogaloo » exprime quelque chose de ridicule, comme de la satire. Alors que l’agacement torride des meneurs et des adeptes est un péril de l’extrême-droite qui a déjà commis des actes. Sur lesquels Populi-Scoop en a publié plusieurs articles...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don